Archives pour la catégorie Travaux des membres

Refonder la communication en entreprise. De l’image au social

Vincent Brulois et Jean-Marie Charpentier

Ce livre questionne la communication en entreprise. Qu’en est-il de cette fonction, de son rôle, de son organisation ? Que disent les communicants de ce qu’on leur demande de faire ou de ce qu’ils aimeraient faire ? Comment évolue la communication dans le fonctionnement de l’entreprise et les pratiques quotidiennes de travail ? Nous parlerons de communication dans l’entreprise, donc de communication interne et nous justifierons la défense de ce qualificatif. L’écriture de ce livre provient à la fois d’un constat et d’une interrogation. Un constat étayé par l’expérience et l’enquête. Une interrogation soutenue par la réflexion et la mise en perspective.

Acheter ce livre

Publicités

Acteurs de la communication des entreprises et organisations

Sous la direction de Valérie Lépine, Christelle Millet-Fourrier et Fabienne Martin-Juchat

PUG (Presses Universitaires de Grenoble) – Collection : Communication, médias et sociétés – juin 2014

La prédominance des logiques marketing dans les pratiques communicationnelles des organisations pose aujourd’hui question. Le souhait de voir évoluer et s’autonomiser les pratiques des professionnels en s’inspirant d’un renouvellement théorique et méthodologique a déjà été formulé dans les années 1990. Depuis, les pratiques ont-elles changé ? Quel état des lieux peut-on dresser ?

En partant à la rencontre de professionnels de la communication, ce livre apporte de nouveaux éléments de réponse. Certains confirment des tendances émergentes dès la fin des années 1980, d’autres infirment au contraire des idées reçues qui ne résistent pas au travail réflexif mené sur le terrain.
L’ouvrage s’adresse aux professionnels de la communication chez l’annonceur et en agence, consultants, enseignants-chercheurs en sciences de l’information et de la communication et étudiants des formations universitaires, technologiques et professionnelles en information – communication ; étudiants en IUT, BTS et écoles de communication.

Acheter ce livre

Belgique – France : quelle communication en entreprise?

L’entretien croisé avec Guillaume Aper (Association française de communication interne) et Christine Donjean (Association belge de communication interne) tel qu’il est paru dans le dernier numéro de Sociologies pratiques. Les propos sont recueillis par Philippe Robert-Tanguy et Vincent Brulois, un membre de la première heure du RESIPROC.

Quelles sont les évolutions en cours de la communication en entreprise ? L’évolution est-elle la même en France et en Belgique ? Glissons-nous dans la conversation entre Guillaume Aper, Président de l’Association française de communication interne et Christine Donjean, Présidente de l’Association belge de communication interne

Ils font le constat que la communication de l’entreprise a d’abord été construite sur une répartition des tâches entre l’interne et l’externe. À l’heure du Web 2.0, on peut se demander ce que vaut cette distinction aujourd’hui ? Mais, en même temps, on remarque que l’entreprise est en tension : elle s’est éloignée de ses salariés et éprouve de la difficulté à communiquer au travail sur le travail. Plus que d’autres salariés, le communicant est confronté à ces difficultés. Mais chuuut, écoutons-les…

C’est dans les années 1980 que la communication de l’entreprise se déploie, se structure et se segmente en fonction de…

Voir l’article original 3 612 mots de plus

Communication en entreprise : chacun cherche sa voie.

Communication en entreprise : chacun cherche sa voie, le dernier numéro de la revue Sociologies pratiques, piloté et enrichi par des membres du RESIPROC, se penche sur la communication en entreprise, plus particulièrement sur le rapport distendu et de moins en moins structuré entre les employés et l’entreprise et le rôle balloté du communicateur en entreprise.

La communication de l’entreprise a d’abord été construite sur une segmentation de ses publics et sur une répartition des tâches entre l’interne et l’externe. À l’heure du Web 2.0, on peut se demander ce que vaut cette distinction. Mais, en même temps, on observe que l’entreprise est en tension : elle s’est éloignée de ses salariés et éprouve de la difficulté à communiquer au travail sur le travail. Plus que d’autres salariés, le communicant est confronté à ces difficultés. Ce nouveau numéro de Sociologies pratiques tente d’identifier les évolutions en cours de la communication en entreprise et d’analyser la posture des praticiens face à celles-ci.

Parmi les contributeurs de ce numéro, on retrouve Vincent Brulois, Valérie Lépine, Jean-Marie Charpentier, tous membres fondateurs du RESIPROC.

Sociologies pratiques 2015/1 (n° 30). 154 pages.
ISSN : 1295-9278.
ISSN en ligne : 2104-3787. ISBN : 9782724634303.
Lien : <http://www.cairn.info/revue-sociologies-pratiques-2015-1.htm>.

Lancement du volume n°2 des cahiers du  RESIPROC « Pratiques et réflexions autour des dispositifs d’apprentissage et de formation des communicateurs »

Valérie Lépine (Université de Grenoble Alpes) et Marc D. David (Université de Sherbrooke) ont le plaisir d’annoncer la publication du volume N°2 des Cahiers du RESIPROC : « Pratiques et réflexions autour des dispositifs d’apprentissage et de formation des communicateurs » (ISSN 2294-9844, décembre 2014 – 206 p).

Cette seconde édition des Cahiers du RESIPROC est consacrée aux enjeux, aux modalités d’apprentissage et aux conséquences de la formation des communicateurs. La dispersion en de nombreux domaines ou activités des métiers de la communication invite à réinterroger le socle des compétences communes et des compétences spécialisées nécessaires à l’exercice de ces métiers. Ce numéro invite à penser l’articulation, dans un domaine particulièrement exposé à des évolutions incessantes, entre pratiques professionnelles et formation en communication.

Information complète et commande du numéro : http://pul.uclouvain.be/fr/livre/?GCOI=29303100660830

Téléchargez l’avant-propos (pdf – 408 k)

La communication est d’abord une question sociale !

Un article de l’un des collaborateurs du RESIPROC, Jean-Marie Charpentier.

Le blog de Jean-Marie Charpentier

Sauf à considérer qu’il ne s’agit que d’outil et de transmission, toute la discussion actuelle sur le digital et son déploiement dans la société et l’entreprise nous ramène à la dimension sociale de la communication, c’est-à-dire au rapport à l’autre. Or, c’est cette dimension qui a été galvaudée et niée avec la com’ qui n’a quasiment eu comme seule finalité que de porter l’image de soi dans un singulier jeu de miroir, reproduisant le même, plutôt que d’affronter l’altérité. La fonction com’, ne l’oublions pas, est née en entreprise dans les années 80 dans les bagages des relations publiques et de la publicité avec une mission d’image bien précise : valoriser l’entreprise à travers de multiples actions, opérations ou supports tant internes qu’externes. Cette dimension a perduré dans les années 90 avec la communication « corporate », certes plus globale, plus sophistiquée, mais toujours fondée sur le paradigme de l’image, de l’image valorisante…

Voir l’article original 233 mots de plus