Parution du n°4 de la revue Communication & Professionnalisation

Dynamiques de professionnalisation en communication : entre ruptures et continuités, prescription et émancipation

Le réseau du RESIPROC est heureux de vous annoncer la parution du quatrième numéro de la revue scientifique Communication & Professionnalisation.

L’expansion et la segmentation des métiers de l’information et de la communication au sein des milieux professionnels, ces dernières années, ainsi que la multiplication de formations liées à la communication, sous toutes ses formes, rendent compte d’une dynamique de professionnalisation du secteur. Si cette dynamique est reconnue par les praticiens eux-mêmes, la difficulté à délimiter une expertise propre et des pratiques reconnues et légitimes persiste. Comment, en effet, départager le professionnel du praticien amateur ? Comment les communicateurs peuvent-ils faire valoir leur professionnalisme ? Comment peuvent-ils développer une identité de métier spécifique et comment définir celle-ci ? Dans quelle mesure le praticien peut-il exister professionnellement dans un monde de plus en plus communicant si son identité apparaît floue ou fragile ? Ce nouveau numéro vise à identifier les évolutions en cours dans le champ de la communication en entreprise et à analyser la posture des praticiens face à elles.

Commander le numéro au Presses universitaires de Louvain

 

Table des matières

Résumés/Abstracts

Éditeurs


Table des matières

Avant-propos

Dynamiques de professionnalisation en communication : entre ruptures et continuités, prescription et émancipation

Vincent Brulois, maitre de conférence, Université Paris 13
. Marie-Eve Carignan, professeure, Université de Sherbrooke
. Marc D. David, professeur,Université de Sherbrooke. 
Amaia Errecart, Maître de conférences, Université Paris 13 – Sorbonne Paris Cité.

Dynamiques de professionnalisation et évolutions de professionnalité

La professionnalisation des référenceurs aux prises avec le changement permanent

Jean-Claude Domenget, maître de conférences. Université de Franche-Comté
. Guillaume Sire, maître de conférences, Université Paris 2 Panthéon- Assas.

Prise de parole publique et professionnalisation de la communication. Le métier de mediacoach face aux porte-parole d’une organisation

Annaïck Le Bouëdec, Doctorante en sciences de l’information et de la communication, Université Paris 13
. David Douyère, Professeur de sciences de l’information et de la communication, Université François-Rabelais de Tours.

Normes textuelles et construction d’une identité professionnelle. Le cas des chroniqueurs de la presse écrite québécoise

Franz Meier, chargé de recherche et d’enseignement, Universität Augsburg.

Injonction au professionnalisme et postures professionnelles

Que font les communicants pour sauver leur métier ? Étude de cas d’un service de communication en mal de reconnaissance

Ivan Ivanov, professeur adjoint, Université d’Ottawa.

L’injonction à devenir stratège au sein de l’organisation confrontée à la réalité du terrain. Proposition de quatre axes d’analyse du positionnement stratégique des professionnels de la communication

François Lambotte, professeur, Université catholique de Louvain.

L’institutionnalisation de la communication publique. La contribution d’une association professionnelle au travail de légitimation

Amina Lasfar, Maitre de conférences,
Université Catholique de l’Ouest (Angers). Pierre Leroux, Professeur, Université Catholique de l’Ouest (Angers).

Être professionnel et coopérer

Quand les professionnels indépendants réinventent l’agence de communication. Collectifs de freelances, communautés de coworkers, entreprises coopératives

Kristell BRIZARD-KIM, Consultante en communication.

Renouveler les modèles de la communication et de la coopération par l’improvisation : Org’impro, une recherche-action innovante.

Valérie Lépine, maître de conférence, Université Grenoble Alpes. Fabienne Martin-Juchat, professeur, Université Grenoble Alpes. Thierry Ménissier, Professeur, Université Grenoble Alpes.

European Communication Monitor 2016 : 10 ans de recherche pan- européenne sur la communication stratégique. Synthèse de l’enquête

Anne-Marie Cotton, Maître de conférence, Arteveldehogeschool University College Gent


Résumés/Abstracts

La professionnalisation des référenceurs aux prises avec le changement permanent

Jean-Claude Domenget, maître de conférences, Université de Franche-Comté, Elliadd, jean-claude.domenget@univ-fcomte.fr

Guillaume Sire, maître de conférences, Université Paris 2 Panthéon-Assas, Carism, guillaume.sire@u-paris2.fr

Dans le processus de professionnalisation des référenceurs, le changement permanent imposé par Google, loin de remettre en cause la pérennité de la profession, est un facteur clé de la reconnaissance de leur fonction au sein des  organisations et auprès des différents acteurs avec lesquels ils interagissent (clients, collègues, responsables, etc.). En partant du concept de professionnalisation, développé dans le champ de recherche sur la socialisation professionnelle et la construction identitaire, nous décryptons le marché du référencement en tant que système professionnel. Basé sur l’analyse croisée des résultats de deux recherches empiriques, l’une sur les référenceurs en entreprise de presse et l’autre sur les référenceurs dits « pionniers », notre raisonnement vise à expliquer pourquoi le contexte de flou et de changements permanents contribue en grande partie à la reconnaissance et à la légitimation de la profession du référenceur, et pourquoi ce même contexte peut également conduire à une remise en cause du statut des référenceurs et être mobilisé dans le discours de leurs collaborateurs comme un moyen de questionner leur crédibilité. Autrement dit, le contexte d’incertitude a cela de paradoxal qu’il contribue à rendre pérenne la profession des référenceurs tout en empêchant que le processus de professionnalisation ne s’achève.

Mots clés : professionnalisation, référenceurs, changement, légitimation, crédibilité

If we look at the process of professionalization of SEOs, the permanent change imposed by Google does not prevent the profession to be sustainable. Actually, it is a key factor for the recognition of their function within organizations and among people with whom they interact (customers, colleagues, managers, etc.). Starting from the concept of professionalization, developed in both fields of professional socialization and identity building, we describe SEO market as a professional system. Thanks to the comparative analysis of two empirical studies, one about the role played by SEOs within the news publishing companies and the other about the identity of the SEO « pioneers », our aim was to explain why the context of vagueness and permanent changes helps largely to the recognition and legitimation of SEOs’ profession, and why the same context can also lead to question the status of SEOs and their credibility. In other words, the context of uncertainty appears to be paradoxical because, on one hand, it helps making the SEOs’ profession sustainable and, on the other hand, it prevents the professionalization process to be achieved.

Keywords: Professionalization, SEOs, change, legitimacy, credibility


Prise de parole publique et professionnalisation de la communication.

Le métier de mediacoach face aux porte-parole d’une organisation

Annaïck Le Bouëdec, Doctorante en sciences de l’information et de la communication,   Université Paris 13, LabSic,

annaick.lebouedec@gmail.com

David Douyère, Professeur de sciences de l’information et de la communication, Université François-Rabelais de Tours, Prim,

david.douyere@univ-tours.fr

Résumé

Cet article étudie le mediacoaching entendu comme professionnalisation du conseil à la prise de parole dans l’espace public et médiatique. Il considère les pratiques professionnelles en lien avec les discours qui les légitiment et s’inscrit dans le cadre de l’étude de la professionnalisation de la communication dans l’espace public (Michel, Lépine, Martin-Juchat et al.) et des liens ambigus entre journalisme et communication (Charon, Legavre, Olivesi). Examinant, à partir d’une étude de terrain, les conceptions et le travail d’une agence de conseil auprès de ses clients, comme les représentations de ces derniers, cette recherche fait apparaître que le mediacoach ancre ici son supposé savoir dans le métier de journaliste, exercé précédemment, identité professionnelle légitimante et favorablement perçue par les clients pour la compréhension qu’elle leur donne des perceptions médiatiques qu’ils s’apprêtent à rencontrer. Le mediacoach apparaît dès lors comme un adaptateur médiatique, ou un initié, concourant à la construction du message du porte-parole de l’organisation et à la supposée émancipation (autonomisation) de celui-ci dans sa prise de parole

Mots clés : mediacoaching, mediatraining, formation, journalisme, message.

Abstract

This article examines media coaching as an approach to presenting viewpoints in public and in the media. It looks at this activity in relation to the type of discourse that legitimates it, in the framework of professional communication (Michel, Lépine, Martin-Juchat), and with regard to the ambiguity of the connection between communication and journalism (Charon, Legavre, Olivesi). Based on an empirical study of a consultancy and its clients, along with the representations mobilized by the latter, the research demonstrates how a media coach can draw on previous experience as a journalist, which confers authority and is favorably viewed by clients for the insights it gives them into the media. A coach can thus participate in the co-construction of an organization’s messages, and the consequent emancipation, or autonomisation, of its spokespersons.

Keywords: media coaching, media training, journalism, organization, message.


Normes textuelles et construction d’une identité professionnelle.

Le cas des chroniqueurs de la presse écrite québécoise

Franz Meier, chargé de recherche et d’enseignement, Universität Augsburg

franz.meier@phil.uni-augsburg.de

 Résumé

Les chroniqueurs de la presse écrite québécoise jouissent à l’heure actuelle d’une forte popularité, surtout en raison de l’originalité de leur écriture. Compte tenu de leur notoriété publique, nous cherchons à savoir s’ils ont développé une identité professionnelle qui diffère de celle des autres scripteurs en milieu journalistique. Dans cette optique, nous nous intéressons à la perception de certaines traditions textuelles, aussi appelées normes textuelles, aspect que nous traitons à partir d’un corpus d’entretiens semi-dirigés réalisés auprès de douze chroniqueurs qui écrivent pour des quotidiens à tirage élevé. Nous nous proposons d’analyser dans quelle mesure les chroniqueurs considèrent ces normes textuelles comme des constituants de leur identité professionnelle qui devraient régir leurs pratiques. Les résultats montrent que la place qu’accordent les chroniqueurs aux variations individuelles dans ces techniques d’écriture leur permet de se démarquer en tant qu’auteurs.

Mots-clés : normes textuelles, chroniqueurs, presse écrite québécoise, identité professionnelle.

Abstract  

Today, Quebec newspaper columnists are very popular, especially because of the originality of their writing. Given their popularity, the aim of this paper is to analyse if these columnists have developed a professional identity that differs from other writers in the journalistic community. To this end, we focus on the columnists’ perception of certain text traditions, i. e. textual norms. Our analysis bases on a data collection of semi-structured interviews with twelve columnists who write for daily newspapers. We examine the extent to which these columnists consider different textual norms governing their daily writing as components of their professional identity. The results show that the scope these columnists give to individual variation in well-established text traditions allows them to stand out as authors.

Keywords: textual norms, columnists, Quebec daily newspapers, professional identity


Que font les communicants pour sauver leur métier? Étude de cas d’un service de communication en mal de reconnaissance

Ivan Ivanov, professeur adjoint, Université d’Ottawa, Département de communication, Laboratoire GRICO,

iivanov@uottawa.ca

Résumé

Les métiers de la fonction communication dans les organisations publiques françaises de sécurité sociale ont beaucoup évolué depuis deux décennies. Si dans les entreprises privées, la mise en place des services communication a été accompagnée par une prise de conscience du rôle et de la valeur des métiers de la fonction communication, dans les organisations publiques, les communicants sont toujours en train de chercher une reconnaissance et une légitimité de leur savoir- faire et de leurs compétences. Le manque de règlementation interne et externe et de cadres institutionnels de reconnaissance professionnelle oblige les communicants à chercher des voies pour préserver l’intégrité de leurs services qui est menacée par la réduction de leurs effectifs. Cette recherche s’intéresse à la façon dont les communicants publics tentent de garantir l’existence de leur métier, en projetant une image voulue et valorisée de soi. Dans cette quête de légitimité professionnelle, la métacommunication devient une des missions fondamentales des communicants dans la recherche de reconnaissance de la « typicité » de leur métier.

Mots-clés : métacommunication, reconnaissance, organisations publiques

Abstract

The every-day activities of the communication practitioners in the French public organizations have evolved deeply for the past two decades. The establishment of the communication departments in the private companies was backed by the growing awareness of its primacy and the increasing strategic role of the communicator’s profession. In contrast, the communication practitioners in the public organizations are still on the quest for recognition of their legitimacy and know-how, because of the lack of internal and institutional regulations and rule-makings. This research aims to investigate the way in which the communication practitioners in the organizations of the public sector attempt to guarantee the existence of their profession through self-work everyday practices. In this struggle for professional legitimacy, the meta-communication becomes one of the fundamental missions of the communication departments in order to acquire recognition of their professional « typicity ».

Keywords: metacommunication, recognition, public organisations


L’injonction à devenir stratège au sein de l’organisation confrontée à la réalité du terrain.

Proposition de quatre axes d’analyse du positionnement stratégique des professionnels de la communication

François Lambotte, professeur, Université catholique de Louvain, LASCO,

Francois.lambotte@uclouvain.be

Résumé

Partant des difficultés rencontrées lors de l’accompagnement de trois services de communication faisant face à une injonction à devenir stratège, nous postulons que seule une approche intégrée permet une réelle analyse du positionnement du service communication et d’évaluer le chemin à parcourir pour endosser un rôle stratégique. Un retour à la littérature nous a d’abord permis d’approfondir notre compréhension des tensions présentes dans le rôle et les pratiques du stratège. Le croisement de ces tensions avec les difficultés qui ont émergé de nos missions a mis en lumière quatre axes. Nous avons ensuite développé ces derniers tant d’un point de vue théorique que pratique : niveau d’intervention et légitimité, timing d’intervention, spectre d’intervention et position affranchie ou subordonnée. Ces axes déclinés sous la forme d’un questionnement offrent une méthode d’analyse du positionnement stratégique du service de communication.

Mots-clés : Stratège ; stratégie de communication ; légitimité ; expertise ; positionnement stratégique

Abstract

Starting from the challenges encountered during three missions of support to communication teams facing the injunction to become strategic, we posit that only an integrated approach enables a real analysis of the current positioning of a communication department as well as to evaluate the journey it needs to travel to endorse a strategic role. A return to the literature helped us to deepen our understanding of the tensions present in the role and practices of strategist. Crossing these tensions with the challenges emerging from the field, we highlight four axes: the level of intervention and its legitimacy, the timing of intervention, the spectrum of intervention, the freed or subordinated position. This axes detailed as a questionnaire offer a method to analyse the strategic positioning of communication’s departments.

Keywords: strategic; strategy of communication; legitimacy; expertise; strategic positioning


L’institutionnalisation de la communication publique. La contribution d’une association professionnelle au travail de légitimation

Amina Lasfar, Maitre de conférences, Université Catholique de l’Ouest (Angers), Centre de recherche sur l’action politique en Europe (CNRS – Rennes),

amina.lasfar@uco.fr

Pierre Leroux, Professeur, Université Catholique de l’Ouest (Angers), Centre de recherche sur l’action politique en Europe (CNRS – Rennes),

pierre.leroux@uco.fr

Résumé

La revendication d’un domaine de la « communication publique » constitue une forme d’aboutissement d’un long processus de valorisation d’un domaine de compétence et d’exercice distinct d’autres professions proches et de reconnaissance d’une spécificité et d’un savoir-faire qui justifierait la revendication d’une labellisation en tant que profession. C’est en effet sous les termes de « communication publique » et de « communicants publics » que l’on désigne aujourd’hui en France un secteur d’activités pour l’essentiel constitué de professionnels rattachés aux institutions politiques et administratives. En combinant démarche compréhensive et objectivation, nous reviendrons, dans ce travail, sur les conditions sociopolitiques qui ont permis de poser progressivement, en France, les bases de reconnaissance de l’existence d’une « nouvelle » profession, pour nous intéresser ensuite aux enjeux de l’institutionnalisation des métiers de la communication publique à travers la contribution de la principale association de « professionnels de la communication publique » (Cap’Com), en mettant l’accent sur la portée et les limites de cette action ainsi que les modèles dont elle s’est inspirée pour son travail de légitimation professionnelle.

Mots-clefs : Communication publique, communication politique, organisation professionnelle, institutionnalisation, légitimation professionnelle.

Abstract

The identification of a specific field of “Public Communication” marks the end of a long process in which the existence of a set of skills quite distinct from those of other related and/or competing professions has finally been recognised. It also acknowledges the specific area of expertise that justifies its claim to be classed as a “profession”. Indeed, in France today the terms “public communication” and “public communicator” are used to denote a sector of the economy that is composed mainly of professional people working for political and administrative institutions. Approaching the subject comprehensively and objectively, this study examines the socio-political conditions that laid the foundations in France for the gradual recognition of a “new” profession. We then consider the issues surrounding the institutionalisation of public communication professions by looking at the contribution made by the principal association of “public communications professionals” (Cap’Com), while emphasising the extent and limits of its activities and the models that provided the inspiration for its work in placing the profession on a legitimate footing.  

Keywords: public communication, political communication, professional organization, institutionalisation, professional legitimation.


Quand les professionnels indépendants réinventent l’agence de communication.

Collectifs de freelances, communautés de coworkers, entreprise coopératives

Kristell BRIZARD-KIM, Consultante en communication,

k.brizard@wittilee.com

Résumé

De plus en plus de communicants s’émancipent du modèle « classique » de l’agence de communication, par la création de réseaux, de collectifs, de communautés, parfois liées par un espace de coworking, voire d’entreprises coopératives. Pour ces communicants, il s’agit de reprendre le pouvoir sur la rémunération de leur expertise et sur leur relation au travail, par l’exercice de leur profession en freelance. Les échanges via ces structures vont au-delà de la mutualisation de moyens ou de l’apport d’affaires : le renouveau des collectifs de freelances ou de l’entrepreneuriat collectif en témoigne. Ces nouveaux « Sublimes » questionnent, par leurs collaborations en dehors d’une entreprise commune, le métier même d’agence de communication, la répartition de la marge dégagée, le manque d’adaptation à la demande du client, mais aussi la concurrence et l’esprit de compétition en interne. Les éléments de langage déployés par ces entreprises collaboratives sont ainsi parfois très offensifs, visant directement les agences, dont la plupart de ces professionnels sont pourtant issus. Les freelances tentent ainsi de

s’affranchir du modèle économique de l’agence de communication. Ce faisant, ils opèrent un retour à l’adhocratie entrepreneuriale qui présidait aux débuts du métier d’agence.

Mots-clefs : Collaboration, coopération, indépendants, freelances, collectifs

Abstract

Communicators are increasingly emancipating themselves from the « classic » model of the communication agency, by creating networks, collectives, communities, sometimes linked by a coworking space or cooperative enterprises. For these professionals, it is a question of regaining power on the remuneration of their expertise and on their relationship to work, through the exercise of their profession as a freelancer. These exchanges via these structures go beyond the pooling of resources or bringing business: the renewal of free-lances’ groups or collective entrepreneurship attests to this. These new « Sublime » are questioning by their collaborations outside of a joint venture, the communication agency business model, the distribution of the margin, a lack of adaptation to customer demand, but also competition and spirit of internal competition. The language elements made by these companies are collaborative and sometimes directly offensive to agencies, while most of these professionals are stem from them. Freelancers are trying to overcome the economic model of the communication agency. In doing so, they operate a return to entrepreneurial adhocracy who presided over the beginnings of the agency business.

Keywords: Collaboration, cooperation, independant workers, freelances, collectives.


Renouveler les modèles de la communication et de la coopération  par l’improvisation : Org’impro, une recherche-action innovante 

Valérie Lépine, maître de conférence, Université Grenoble Alpes, laboratoire Gresec,

valerie.lepine@univ-grenoble-alpes.fr

Fabienne Martin-Juchat, professeur, Université Grenoble Alpes, laboratoire Gresec,

Fabienne.martin-juchat@univ-grenoble-alpes.fr

Thierry Ménissier, Professeur, Université Grenoble Alpes, Laboratoire Philosophie, Pratiques & Langages

Thierry.Menissier@univ-grenoble-alpes.fr

Résumé

Cette contribution s’inscrit dans la continuité des recherches qui questionnent la formation en compétences communicationnelles des futurs cadres (professionnels de la communication et managers). Elle met en évidence la place du non verbal dans l’élaboration du faire ensemble et interroge les modèles enseignés sur le rôle de ce type de communication dans la construction d’un projet collectif. Par le compte-rendu et l’analyse d’une proposition pédagogique originale intitulée « Org’impro », recherche-action dans le domaine de la formation ayant impliqué des chorégraphes spécialistes de l’improvisation et portée par l’Université Grenoble Alpes, notre

propos est de nourrir la pédagogie par la recherche et de développer des dispositifs de formation transférables dans les organisations.

Mots-clefs : communication non verbale, improvisation, compétences, coopération.

Abstract

This contribution takes place into the field of researches that question the communication skills training for future managers (communication professionals and managers). It highlights importance of nonverbal communication in cooperative work and questions the models taught about the role of this type of communication for building a collective project. By the report and analysis of an original educational proposal entitled « Org’impro « , an action research in the field of training that involved specialists choreographers of improvisation and managed by the University of Grenoble Alpes, our purpose is to increase the pedagogy research and develop training devices transferable in organizations.

Keywords: non verbal communication, improvisation, skills, cooperation.

Varia


European Communication Monitor 2016 : 10 ans de recherche pan-européenne sur la communication stratégique.Synthèse de l’enquête.

Anne-Marie Cotton, Maître de conférence Arteveldehogeschool University College Gent

am.cotton@arteveldehs.be

Résumé

L’équipe de recherche du European Communication Monitor (ECM) publie les résultats de la dixième édition de leurs questionnements sur les développements et les dynamiques de la communication stratégique dans 43 pays d’Europe. Dans l’étude 2016 l’analyse des « big data », des algorithmes en communication, des pratiques en communication propres au coaching et au conseil, de l’engagement des parties prenantes, des influenceurs actifs sur les réseaux sociaux, et des savoir, savoir-faire et savoir-être des professionnels de la communication. 2710 professionnels de la communication ont participé à l’étude. Les nombreuses comparaisons avec les résultats de l’ECM 2013 dénoncent la faible évolution du niveau de compétences moyen des professionnels de la communication à l’exception de la prévention et la gestion des crises sur les réseaux sociaux. Dans une optique de standards de la professionnalisation, les chercheurs ont créé le « comparative excellence framework » (CEF) qui vise à identifier les caractéristiques distinguant les professionnels et identifiant les pratiques d’excellence.

Mots clés : Confiance, Big data, Gestion de la Communication, European Communication Monitor

Abstract

The research team of the European Communication Monitor (ECM) publishes the results of the tenth edition of their pan-European study on the developments and dynamics of strategic communication in 43 European countries. In the 2016 edition, they focused on the analysis of « big data », communication algorithms, communication practices specifically dealing with coaching and consulting, stakeholders engagement, active influencers on social networks, and the knowledge, skills and know-how of communication professionals. 2710 communication professionals participated in the study. The comparisons with the results of the ECM 2013 reveal a weak evolution of the average level of competences of the communication professionals with the exception of the prevention and the management of crises on the social networks. Willing to support professionalisation standards, the researchers have created the comparative excellence framework (CEF), which aims to identify the characteristics distinguishing professionals and identifying best practices.

Keywords: Trust, Big Data, Communication Management, European Communication Monitor, Longitudinal Research


Les éditeurs

Vincent Brulois, maître de conférences en sciences de l’information et de la communication à l’Université Paris 13 – Sorbonne Paris Cité, membre du Laboratoire des Sciences de l’Information et de la Communication (LabSIC) ; Marie-Ève Carignan, professeure de communication publique à l’Université de Sherbrooke ; Marc D. David, professeur de communication marketing à l’Université de Sherbrooke ; Amaia Errecart, maître de conférences en sciences de l’information et de la communication à l’Université Paris 13 – Sorbonne Paris Cité, chercheur au LabSIC.

Personne de contact : Amaia Errecart

Site des Presses universitaires de Louvain : http://pul.uclouvain.be/

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s