Article mis en avant

Enquête RESIPROC-LeRASS sur les enjeux de genre et de l’égalité professionnelle en communication

Le RESIPROC et le LERASS initient une recherche pour faire un état des lieux sur les enjeux de genre et de l’égalité professionnelle en communication dans tous types d’organisations.

Toute personne travaillant dans l’un des nombreux métiers de la communication est invitée à répondre.

Vous être un.e professionnel.le de la communication ? Répondez à ce court questionnaire sur les pratiques en communication liées au genre et à l’égalité professionnelle – c’est ici : https://enquetes.univ-tlse2.fr/index.php/595995?lang=fr

Le questionnaire (durée 10 minutes environ) sera ouvert pendant un mois. Merci de votre participation.  Cette recherche menée en Belgique, en France et au Québec comporte un volet quantitatif et un volet qualitatif. 

N’hésitez pas à diffuser largement cette enquête auprès de vos collègues en communication et dans vos réseaux.

Le Resiproc (Réseau international de recherche sur la professionnalisation des communicateurs/trices) réunit des universitaires et des professionnel.les qui s’intéressent aux évolutions des pratiques, des compétences et des métiers de la communication. Le LERASS (Laboratoire d’Études et de Recherches Appliquées en Sciences Sociales) est un laboratoire pluridisciplinaire réunissant les chercheur.es en sciences de l’information et de la communication des universités de Toulouse et Montpellier.

Nous nous excusons d’avance pour les éventuels doublons de ce message.

 Valérie Lépine, professeures en sciences de l’information et de la communication au LERASS en partenariat avec le REC – Études sociologiques

AAC Le numérique au prisme des pratiques : enjeux théoriques et méthodologiques, ACFAS 9-10 mai 2022

APPEL À COMMUNICATIONS

Colloque international du Laboratoire sur la communication et le numérique (LabCMO) dans le cadre du 89e congrès de l’Association francophone pour le savoir (Acfas)

                                                9 et 10 mai 2022 – Québec, Canada

Le numérique au prisme des pratiques : enjeux théoriques et méthodologiques

Pleinement intégré dans la société, le numérique accompagne des transformations importantes dans les mondes du travail, de l’éducation, de la santé, de la culture, de l’économie, et de la vie politique. Elles touchent plus largement les manières de vivre, de travailler, de consommer, de s’informer et d’interagir avec autrui. Ces changements de fond donnent à voir l’émergence de nouvelles pratiques autant qu’ils participent à reconfigurer les pratiques sociales existantes dans lesquelles s’intègrent les technologies et médias numériques. C’est sur l’étude des pratiques sociales en relation avec les dispositifs techniques que ce colloque se penchera pour mieux comprendre les transformations associées à l’essor du numérique dans la société.

Ces transformations ont été jusqu’à présent essentiellement analysées dans une perspective qui place les technologies au coeur de la réflexion, selon deux approches : celle, au niveau macrosocial, de l’étude des impacts de la technologie, et celle, au niveau microsocial, de l’étude de leurs usages. Ce colloque invite à suivre une troisième approche en mettant les pratiques sociales, culturelles, professionnelles, scientifiques, etc., dans lesquelles s’insèrent les technologies et médias numériques, au centre de l’analyse. Plus précisément, cette posture invite à appréhender les transformations de fond associées à l’essor du numérique en déplaçant l’attention des dispositifs eux-mêmes sur les différents contextes d’activité sociale que ces dispositifs contribuent à transformer voire à faire émerger.

La notion de pratique connaît par ailleurs depuis plusieurs années un regain d’intérêt en sciences sociales, et notamment dans le domaine des études sur la communication et les médias, au point que l’on peut y déceler l’émergence d’un « tournant de la pratique ». Ce dernier s’incarne dans plusieurs développements récents des théories de la pratique (Cetina et al 2005; Couldry 2004; Hui et al 2016; Reckwitz 2002; Schatzki 2016). En outre, l’étude des pratiques sociales comme unité d’analyse pour saisir les enjeux de la numérisation de la société a fait l’objet d’appels récurrents de la part des chercheurs et chercheuses du domaine, notamment au sein du courant de la sociologie des usages. En en faisant le thème du présent colloque, le LabCMO entend répondre à cet appel en réunissant les chercheurs et chercheuses francophones intéressés par la question, et contribuer ainsi aux réflexions et débats contemporains sur les enjeux théoriques et méthodologiques de l’étude du numérique au prisme du concept de pratique.

Les discussions seront structurées autour de trois axes :

Axe 1 : Approches théoriques et conceptualisations de la pratique. Les contributions s’intéresseront aux fondements théoriques du concept de pratique dans l’étude des mutations sociales en lien avec le numérique. Elles pourront prendre la forme de travaux généalogiques sur le concept de pratique, ses différentes déclinaisons et leur opérationnalisation pour aborder l’incidence du numérique dans divers contextes.

Axe 2 : Enjeux méthodologiques de l’étude des pratiques en contexte numérique. Les contributions se concentreront sur les méthodes à mettre en œuvre pour saisir les pratiques sociales en relation avec les dispositifs numériques, en abordant les défis, écueils, ainsi que les opportunités d’innovations méthodologiques pour la conduite de recherches en terrains numériques.

Axe 3 : Études empiriques mobilisant le concept de pratique. Les contributions rendront compte de travaux portant sur des pratiques sociales impliquant des dispositifs numériques dans différents contextes d’activité. Elles jetteront un éclairage sur des pratiques émergentes et/ou feront état de reconfigurations de pratiques dans lesquelles s’insèrent les technologies et médias numériques.

Format des propositions

Nous invitons les chercheuses et chercheurs intéressés à soumettre une proposition de communication (en format Word ou PDF) comprenant les éléments suivants :

  • Les noms, affiliations et courriels des auteurs et autrices
  • Le titre de la communication (maximum 180 caractères espaces comprises);
  • L’axe du colloque dans lequel s’inscrit la communication;
  • Un résumé de 500 mots (références non comprises) faisant ressortir l’intérêt de la contribution et comportant un aperçu de la problématique, du cadre théorique et/ou de la méthodologie, du terrain réalisé et des résultats le cas échéant);
  • Une liste des références citées;
  • Le mode de présentation choisi : en ligne ou en présentiel à Québec.

Les propositions doivent être envoyées au plus tard le 15 février 2022 à l’adresse suivante : colloque@labcmo.ca

Dates clés

  • Date limite de soumission des propositions : 15 février 2022
  • Annonce des propositions retenues : 25 février 2022
  • Dates du colloque : 9 et 10 mai 2022

Lieu et format du colloque

Le colloque se tiendra en format hybride, à l’Université Laval, Ville de Québec, Canada et en ligne via la plateforme de l’Acfas où le colloque porte le numéro 432 (voir : acfas.ca/congres).

Comité scientifique et d’organisation

Guillaume Latzko-Toth, Département d’information et de communication, Université Laval

Florence Millerand, Département de communication sociale et publique, UQAM

Madeleine Pastinelli, Département de sociologie, Université Laval

Alexandre Coutant, Département de communication sociale et publique, UQAM

Claudine Bonneau, Dép. d’analytique, opérations et technologies de l’information, ESG-UQAM

Mélanie Millette, Département de communication sociale et publique, UQAM

Assistants :

Augustin Kasita, Université Laval

Wail M’taoui, Université Laval

Contact et renseignements

colloque@labcmo.ca

https://labcmo.ca/s/3552

Séminaire Dynamique(s) de professionnalisation et empowerment

25 janvier 9h30-12h30 (heure de Paris)

Séminaire du laboratoire GERiiCO

Animation : Paola Sedda

Langue : anglais 

Au programme

  • Lara Maestripieri (Professor in Economic Sociology at the Polytechnic University of Milan), « Professions Within, Between and Beyond: an analytical frame to study professionals and professional organizations ».

Cases from Italy : 

Les interventions, d’une durée de 20 minutes, seront suivies par un débat avec l’ensemble des participants. 

Enquête sur les usages des Mégadonnées, de l’intelligence artificielle et des algorithmes dans la communication organisationnelle

Vous travaillez dans la communication ou le marketing ? Contribuez à l’avancée des connaissances à propos de la numérisation de vos activités professionnelles.

Dina El Didi réalise son mémoire de maîtrise sur le thème des « Usage et non-usage des mégadonnées et de l’Intelligence Artificielle dans la communication organisationnelle » à l’Université d’Ottawa.

Vous pouvez l’aider en répondant au questionnaire suivant : https://fr.surveymonkey.ca/r/55G2MPP

Merci d’avance !

AAC : La communication des organisations en contexte de numérisation généralisée au prisme des disciplines et des épistémologies

Laurent MORILLON, Benoit CORDELIER, deux contributeurs actifs du RESIPROC et leur collègue Ouidade SABRI, lancent un appel à articles

20 décembre 2021 20 janvier 2022 : limite de réception des résumés

« Le présent appel à articles pour la revue Communication & Management, invite à questionner les recherches sur la communication des organisations en contexte de numérisation généralisée au prisme des disciplines et des épistémologies. L’étude critique des processus généraux de constitution des connaissances valables de la science – qu’il s’agisse des postulats, logiques, fondements, méthodes… – permet en effet de déterminer les origines et portées scientifiques et philosophiques des travaux et donc leur valeur (Piaget, 1967). Organisation et communication sont questionnées avec des courants théoriques nombreux et diversifiés qui reposent sur des hypothèses différentes quant à la nature de la société et de la science (Rojot, 2003). En France, en sciences de gestion, la recherche a historiquement eu pour ambition d’expliquer et si possible de prescrire des processus organisationnels afin de guider les actions des dirigeants notamment dans les entreprises. De fait, le fonctionnalisme a d’abord été retenu pour qualifier leurs approches (école classique des organisations, école des ressources humaines…). Mais dans les années 1980, Trujillo et Toth (1987) recensent également la mobilisation de paradigmes interprétatifs et critiques. L’enjeu n’est plus alors forcément l’opérationnalisation pratique et la résolution de problèmes organisationnels mais la proposition de modèles d’explication. L’interprétativisme, emblématique dans les travaux de Weick (1969), fortement mobilisés en gestion comme en communication, est revendiqué dès la conférence d’Alta en 1981 dans l’ouvrage de Putnam, Pacanowsky (1983) qui s’en inspire et aboutit à des développements interdisciplinaires centrés sur l’organisation (Putnam et Nicotera, 2009). En sciences de l’information et de la communication, si les recherches ont d’abord hérité d’un certain nombre de théories positivistes (théorie de l’information, cybernétique…), elles ont exploré dès les années 1990 d’autres épistémologies et ce dans une posture critique en rupture avec les études descriptives ou prescriptives des pratiques professionnelles (Bernard, 2006). C’est ainsi par exemple que l’organisation est appréhendée comme une entité symbolique avec la systémique qualitative inspirée des travaux de l’école de Palo Alto (Mucchielli, 1999) ou que la communication est considérée comme organisationnelle dans une perspective constructiviste avec la théorie conversation-texte (Cooren, Taylor, Van Every, 2006). Plus récemment, Bouillon, Bourdin et Loneux (2008) proposent de caractériser une approche communicationnelle des organisations. »

AAA – Ressources pédagogiques et professionnalisation dans les formations à la communication

Appel à articles

Revue Communication & Professionnalisation, n°14

Ce dossier de Communication & Professionnalisation interroge les usages des ressources pédagogiques au service de la professionnalisation dans les formations à la communication. Il vise à poursuivre la réflexion, initiée par les membres du RESIPROC, sur le processus de professionnalisation des contenus, méthodes et modes d’organisation, en portant une attention particulière aux stratégies des enseignants et responsables des formations. Il s’agit en particulier d’examiner les ambitions, objectifs et attendus correspondant à la prétention professionnalisante des stratégies pédagogiques propres aux enseignements de communication. Par « enseignements de communication », nous entendons non seulement les enseignements destinés à former des professionnels du secteur mais aussi ceux qui visent à transmettre des compétences « communicationnelles » considérées comme nécessaires à l’insertion professionnelle des étudiants dans d’autres domaines de spécialités.

CALENDRIER ET CONSIGNES AUX AUTEURS

  • Publication de l’appel : début octobre
  • Remise des propositions : 19 novembre 2021
  • Retour aux auteurs : 17 décembre 2021
  • Texte complet réceptionné : 4 mars 2022
  • Remise texte final : 29 avril 2022
  • Publication : juin 2022

L’UCLouvain recherche un·e académique à temps plein en Sciences de la Communication

L’UCLouvain recherche un·e académique à temps plein en Sciences de la Communication. Le ou la titulaire assurera ses enseignements principalement dans le domaine de la communication des organisations et en méthodologie de la recherche en sciences de la communication au sein du programme de Master en communication, ainsi que du Bachelier en information et communication. Une partie des activités sera presté, le cas échéant, sur le site de Mons ou en horaire décalé. La ou le titulaire du poste développera ses activités de recherche en communication organisationnelle.

[Appel à articles] L’intervention en organisation : quels enjeux pour la communication organisationnelle ?

Deux membres du RESIPROC, Patrice DE LA BROISE (Université de Lille, GERiiCO) et François LAMBOTTE (UCL-Mons, LASCO) lancent cet appel à articles pour la revue Communication et organisation.

« L’objectif de ce numéro de Communication & Organisation est d’ouvrir le débat sur les modes d’intervention en communication organisationnelle et ce qu’ils produisent comme effets sur la production du savoir scientifique, sur la posture du chercheur, sur la manière dont les sciences de l’information et de la communication peuvent prétendre « intervenir » dans les organisations sans se départir de la perspective critique comme condition d’accomplissement de la recherche en communication organisationnelle. »

Lancement de LA COMMUNICATION DE CRISE À L’ÈRE DU NUMÉRIQUE. Stratégies, processus et pratiques

Ivan Ivanov, professeur agrégé au Département de communication de l’Université d’Ottawa et membre du RESIPROC lance un nouvel ouvrage sur la communication de crise à l’ère du numérique.

« Cet ouvrage est le fruit de travaux de recherche menés depuis plus de 10 ans dans le domaine des relations publiques et de la communication organisationnelle. Il présente les grands concepts qui irriguent le champ de la communication de crise à l’ère du numérique et illustre les meilleures stratégies et pratiques développées et appliquées tant en Amérique du Nord et en Europe que dans le reste du monde. Il a pour ambition d’offrir aux étudiants, aux professionnels de la communication et à la communauté scientifique un état des connaissances théoriques et pratiques dans un contexte marqué par l’émergence de crises locales et planétaires atypiques et durables. Deux entrevues issues d’un projet de recherche (programme Savoir du Conseil de recherches en sciences humaines [CRSH]) sur l’évolution des pratiques de communication numérique – avec Santé publique Ottawa et le gouvernement ouvert du Canada – ainsi que le récit de l’expérience de la directrice de la communication de crise de la Gendarmerie royale du Canada y sont également présentés.

L’usage des plateformes numériques et des médias sociaux à des fins de communication de crise occupe une place centrale dans cet ouvrage et en constitue le fil rouge grâce à l’analyse d’exemples tirés de l’actualité. Les théories et les concepts abordés sont systématiquement appliqués et illustrés à travers des études de cas. »

Communication & Professionnalisation maintenant reconnue comme revue qualifiante en Sciences de l’information et de la communication (SIC) (CNU 71)

Nous avons le plaisir de vous informer que la revue Communication & Professionnalisation est reprise dans la liste des revues scientifiques reconnues du domaine Sciences de l’information et de la communication (SIC) (CNU 71).

Ainsi, la Société Française des Sciences de l’Information & de la Communication (SFSIC), la Conférence permanente des directrices et directeurs d’unités de recherche en sciences de l’information et de la communication (CPdirsic) et la 71e section du Conseil national des universités (CNU 71) reconnaissent que Communication & Professionnalisation contribue à la qualification, au recrutement, à l’avancement des candidat et candidates de la discipline de même qu’à la connaissance du champ et une visibilité à l’intérieur de celui-ci.

Cette étape importante est le fruit d’un travail conséquent auquel ont largement contribué auteurs et autrices, rédactrices et rédacteurs invités de même que les évaluateurs.