AAA : Créativité et organisation : une tension communicationnelle

Deux membres du RESIPROC, Dany Baillargeon et Alexandre Coutant, lancent un appel à article :

Créativité et organisation : une tension communicationnelle

Date limite de réception des propositions : 15 décembre 2016

 Nombre d’auteurs ont abordé la relation organisation et créativité du point de vue de la gestion de l’innovation (Auger, 2009 ; Hauch, 2002 ; King, 1990 ; Paris, 2007), du climat ou, encore, des conditions facilitatrices (Amabile et al., 1996). Plusieurs ont investi le champ des industries créatives et de la sociopolitique de la créativité et de l’innovation, tentant de repérer les conditions socioéconomiques produisant des externalités créatives (Delgado, Porter et Stern, 2010 ; Florida, 2003 ; Hutton, 2006 ; Simon, 2009).

 Toutefois, la dimension communicationnelle est souvent occultée, comme si les fonctions et les structures se vivaient hors des interactions et des relations (Trujillo, 1983).

 Ainsi, quel rôle joue la communication organisationnelle dans sa dissémination, sa légitimation ou, à l’inverse, son inhibition ? Comment, d’un point de vue communicationnel, performe-t-on ou incarne-t-on la créativité au sein des organisations (Cooren, 2010 ; Gaertner, 2010), et comment se transmettent et se débattent les différentes idéologies de la créativité (Baillargeon, 2014 ; Hackley et Kover, 2007) entre les corps de métiers (Drazin, 1990, Drazin et al., 1999 ; Hirschman, 1989), malgré l’apparente incommunicabilité de la nature même de la création (Paris, 2010). Ainsi, nous proposons d’encourager l’étude de la créativité en interrogeant le caractère constitutif ou organisant des tensions, des performances et des discours faits au nom de cette créativité.

Pour plus de détails sur les modalités de proposition, les axes à développer, consultez l’appel à communication à l’adresse suivante : http://communiquer.revues.org/1839

Appel à articles : Les questions d’éthique et déontologiques dans la professionnalisation des communicants

Le colloque international qui s’est tenu à Agadir du 18 au 20 mai 2016 a permis d’interroger la notion d’éthique en lien avec la professionnalisation des communicants au travers de différents aspects. La revue Communication et professionnalisation lance un appel à articles pour son numéro 5 afin d’approfondir la réflexion autour de six points non exclusifs (des propositions liées au sujet général mais non directement liées à un des points suivants sont acceptables) :

  • La formation des communicants à l’éthique de la communication
  • Régulation de la profession : production et réception des chartes, codes…
  • Les modèles de prise de décision éthique des communicants dans le contexte organisationnel actuel
  • La relation entre éthique des communicateurs et RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises)
  • Interculturalité, communication et éthique.
  • La communication responsable

Lire la suite

Programme du colloque «Les questions d’éthique et de déontologie dans la professionnalisation des communicants»

Le programme officiel du colloque Les questions d’éthique et de déontologie dans la professionnalisation des communicants est maintenant disponible. Conférences, tables rondes et discussions animées sont au programme.

Le Colloque RESIPROC 2016 est accueilli à Agadir par le Colloque International «L’identité au Pluriel» organisé par l’Université d’Ibn Zohr à Agadir et l’Université de Poitiers. Les participants pourront ainsi assister à l’ensemble des ateliers et tables rondes des deux colloques.

Pour participer au colloque du RESIPROC, il est nécessaire de vous inscrire au colloque «L’identité au pluriel» (inscription obligatoire même si vous ne souhaitez assister qu’au colloque RESIPROC).

Inscription : Colloque RESIPROC 2016 – Agadir, Maroc

Le Colloque RESIPROC 2016 est accueilli à Agadir par le Colloque International «L’identité au Pluriel» organisé par l’Université d’Ibn Zohr à Agadir et l’Université de Poitiers. Les participants pourront ainsi assister à l’ensemble des ateliers et tables rondes des deux colloques.

Pour participer au colloque du RESIPROC, il est nécessaire de vous inscrire au colloque «L’identité au pluriel» (inscription obligatoire même si vous ne souhaitez assister qu’au colloque RESIPROC). Nous vous remercions donc de bien vouloir renseigner le formulaire de pré-inscription nous le retourner pour le 25 avril 2016. Les personnes déjà inscrites au colloque L’identité au pluriel n’ont pas besoin de se réinscrire.

Les frais d’inscription pour les deux colloques, comprenant les Actes (format papier) du colloque Identité au pluriel, les déjeuners et les pauses café sont de 150 €/230 CAD pour les enseignants-chercheurs et de 75 €/115 CAD pour les doctorants (respectivement 1 000 dhs et 500 dhs pour les Marocains) pour les 3 jours. Le règlement des frais d’inscription se fera uniquement sur place et en espèce (MAD, Euro, Dollar US/CAD).

Le colloque se déroulera soit à l’Université d’Ibn Zohr (navettes pour l’hôtel Palais des roses) soit à l’hôtel Le Palais des roses qui fait bénéficier les participants au colloque d’un hébergement au tarif négocié : Chambre single avec petit déjeuner à 503,60 dh TTC/ nuit/chambre, ou avec petit déjeuner + dîner à 585,70 dh TTC/nuit /chambre. Pour bénéficier de ces tarifs, les participants doivent passer par le Comité d’organisation au Maroc (contactez Madame Chadia Essakhi <chadia.es@gmail.com>).

Nous vous communiquerons les programmes des colloques dans les prochains jours.

AAC : Information et responsabilité sociétale

Le Réseau Transméditerranéen de Recherche en Communication lance un appel à communication qui pourra intéresser les membres du RESIPROC :

Partager l’information, la transmettre librement constituent un des fondements de nos démocraties. Traditionnellement assurée par les médias, la diffusion de l’information est, aujourd’hui, bouleversée par un monde caractérisé par une complexité croissante, par la globalisation de l’ensemble des activités, par l’avènement du numérique et par l’extension des réseaux sociaux. La figure normée – idéalisée ? – du journaliste, formé par ses pairs, respectant une déontologie, vérifiant ses sources, assumant explicitement et publiquement une ligne éditoriale se brouille.[…] La profession de journaliste connaît des métamorphoses qui posent de nombreuses questions aux intéressés mais qui constituent aussi des objets d’étude pour les chercheurs. Ces métamorphoses professionnelles sont le produit d’autres mutations techniques, économiques, culturelles, en même temps qu’elles affectent la société dans son ensemble. Trois axes sont proposés dans ce Forum pour explorer les dynamiques de changement, les pistes de réflexion ne sont bien évidemment pas exhaustives.

Lire l’appel à communication complet : http://rtrc.ufp.pt/?page_id=189

 

Le communicateur bousculé par le numérique. Quelles compétences à transmettre ?

Lancement du 3e numéro des cahiers du RESIPROC

Le communicateur bousculé par le numérique. Quelles compétences à transmettre ?

Cette troisième livraison des Cahiers du RESIPROC, pilotée par Alexandre Coutant et Jean-Claude Domenget, invite à renouveler l’approche des métiers du communicateur face à l’essor conjoint du numérique et d’Internet. Elle vise à répondre à un ensemble de questions en apparence simples : un communicateur numérique est-il différent d’un communicateur classique ? Les formations en communication doivent-elles être repensées ? De nouvelles compétences viennent-elles s’ajouter ou se substituer à celles traditionnellement attendues d’un communicateur ? Est-il plus pertinent de qualifier ces métiers par le support qu’ils emploient ou la finalité de communication demeure-t-elle primordiale ? Dans un premier temps, les textes rassemblés analysent comment le communicateur se trouve bousculé par le numérique et dans un second soulèvent la question des compétences à transmettre.

Téléchargez l’avant-propos (pdf – 269 k).

Lire la suite

Mise en ligne du numéro thématique de la revue Communication (vol. 33/2) sur « Les publics imaginés et réels des professionnels d’internet »

Nous sommes heureux d’annoncer la mise en ligne du numéro thématique (volume 33/2) de la revue Communication, portant sur « Les publics imaginés et réels des professionnels d’internet ». Il est disponible en libre accès à l’adresse suivante : https://communication.revues.org/5692

Ce numéro est constitué d’1 présentation, de 15 articles, d’1 article hors thème, de 11 notes de recherche et de 43 notes de lecture.
Dans une cohérence d’ensemble, les quinze textes abordent des sujets intéressant directement les thématiques du RESIPROC :

  • La conversion de l’usager de Facebook en prescripteur pour ses pairs
  • Les publics en ligne imaginés par les professionnels de la politique
  • La perception des joueurs par les concepteurs de jeux vidéo
  • La mobilisation de la figure du blogueur dans une émission télévisée
  • Les imaginaires de la science 2.0 et la figure du chercheur qu’elle sous-tend
  • Le fake comme démarche d’inscription de l’internaute au sein du dispositif sociotechnique
  • La construction de l’opinion en ligne à travers le marketing délibératif
  • La relation d’autorité des journalistes envers leurs abonnés sur Twitter
  • La récupération des contributions d’internautes créatifs à travers des plateformes co-créatives
  • La construction d’une figure du spectateur-actant dans la conception d’un documentaire interactif
  • Les traces de préfiguration d’un lecteur dans la presse en ligne
  • L’héritage de la télématique dans les représentations de l’usager
  • Les figures du public mises de l’avant par les professionnels de l’e-réputation auprès des organisations
  • La mise au travail des clients à travers la notion de communauté de marque dans le secteur de la téléphonie mobile
  • Le passage de la figure du public à la figure du consommateur dans l’industrie des médias

Nous espérons que vous trouverez autant d’intérêt à leur lecture que nous avons éprouvé de plaisir à coordonner ce numéro.
Au plaisir d’échanger à cette occasion.
Pour les coordinateurs : Henri Assogba (Université Laval), Alexandre Coutant (Université du Québec à Montréal), Jean-Claude Domenget (Université de Franche-Comté) et Guillaume Latzko-Toth (Université Laval)