Archives du mot-clé Sociologies pratiques

Appel à articles dans Sociologies Pratiques : Les organisations à l’épreuve du télétravail

Voici un appel à articles on ne peut plus d’actualité, piloté par Vincent Brulois – LabSIC (UR1803)/ Université Sorbonne Paris Nord et membres du RESIPROC.

La Coordination scientifique est assurée par Gabrielle Schütz – Printemps/ Univ. Versailles St-Quentin

Dans un contexte où le télétravail n’a jamais semblé aussi près d’un développement à grande échelle, il semble urgent de comprendre les significations de cette montée en puissance et de prendre la mesure de ses effets, à l’échelle des organisations. Dans cette optique, ce dossier de la revue Sociologies pratiques appelle à une analyse du télétravail des salarié·es, qui sont inscrits dans des collectifs de travail et utilisent les nouvelles technologies de l’information et de la communication (TIC) pour réaliser, hors des locaux de leur employeur, un travail usuellement réalisé en leur sein, et ce de manière régulière.

Lire l’appel complet ici

Compte rendu de «Communication en entreprise : chacun cherche sa voie»

sopr_030_l204Aurélie Dirickx offre un compte rendu de Communication en entreprise : chacun cherche sa voie, numéro de Sociologies pratiques piloté par Vincent Brulois, chercheur actif au sein du RESIPROC, et Philippe Robert-Tanguy.

«Ce numéro de Sociologies pratiques regroupe l’essentiel des clés de lecture sur les enjeux auxquels la communication en entreprise doit répondre. Les nouvelles formes d’organisation du travail et les structures en réseau adoptées par certaines entreprises transforment la nature des relations entre salariés et modifient en profondeur la manière de réaliser leur travail. Il faut aujourd’hui communiquer pour travailler, selon Vincent Brulois et Philippe Robert-Tanguy. Ces deux auteurs, qui ouvrent le présent dossier, constatent par ailleurs un fort besoin d’autonomie et d’expression du salarié qui souhaite être reconnu en tant qu’interlocuteur dans l’entreprise. La direction comprend quant à elle la nécessité de se rapprocher de ses collaborateurs et de mieux saisir les réalités issues des pratiques de terrain. […] L’un des points centraux auxquels s’attache l’ensemble des auteurs concerne l’importance de créer des conditions de dialogue permettant d’impliquer les salariés dans la vie de l’entreprise et de les rendre acteurs de l’organisation. »